Et toi, c’est qui ton Cyril Montanari ?

C’est vrai qu’il est sympa, mais attention ça rigole pas ;)

Cyril Montanari, c’est un peu la quatrième roue du carosse chez Save (après Damien, Geoffroy et Amaury donc), montée avec un moteur de Veyron. Il est arrivé chez Save.co dans le courant de l’année 2014, de la manière la plus naturelle qui soit, quelques mois après avoir fait réparer le téléphone de sa femme… Le reste appartient à l’histoire / vous noterez qu’un mec qui se déplace pour faire réparer le téléphone de sa femme, il doit déjà être sympa de base :)

Il ne se passe pas un mois sans qu’un entrepreneur me demande comment trouver son “Cyril Montanari”. Certains l’ont trouvé, d’autres le cherchent encore. Chez Save, on l’appelle Papa. Sa justesse, son empathie et son expérience y sont probablement pour quelque chose. Chercher “Papa”, c’est bien, mais il faut d’abord comprendre de quoi on parle et pourquoi on peut en avoir besoin.

Tout d’abord, un Cyril Montanari, ça se mérite. seuls les entrepreneurs d’exception, dont les dents rayent autant le parquet que leur sourire ébloui leur entourage, méritent une personne comme ça. Ceux qui connaissent Damien Morin sont certainement en train d’esquisser un sourire ;)

Ensuite, un principe de base: Entreprendre, c’est la croisée souvent asynchrone de l’apprentissage et de l’exécution. Et plus vous avez de vélocité, de culture et de clarté de vision, et mieux c’est :)

Sur une compétence donnée, on va chercher des gens d’expérience ou des gens à former, c’est pour cela qu’on recrute et c’est comme ça que l’organisation avance et prend une certaine ampleur. Plus la cohésion est bonne, plus les courbes d’apprentissages et d’execution de chacun sont croissantes et plus l’entreprise devient forte.

Parfois, on cherche plus qu’une compétence donnée, on cherche un capitaine, une personne qui connait plus qu’un champ donné, qui maitrise tous les rouages de la machine et qui saura, parce qu’elle a acquis cette connaissance auparavant, gérer et accélérer tous les compartiments de l’entreprise, individuellement et collectivement. Bienvenue dans le meilleur de monde. Malheureusement, le meilleur des mondes n’existe pas, les entreprises se transforment rapidement en zone de comfort ou en zone politique dans lesquelles les personnes qui ont gravi les échelons ne se mettent plus en danger, se détachent des gens, deviennent des tyrans parce que c’est plus facile que d’être magicien, préfèrent s’accoutumer au leadership qu’au management. Et donc deviennent inefficace quand il s’agit de naviguer dans les sables mouvants et l’imprévisibilité d’une startup qui avance ou d’une entreprise qui se remet en question pour rester leader.

Donc quand vous recrutez votre Cyril Montanari ou son alter ego féminin, le premier exemple qui me vient à l’esprit est Angélique Gérard (qui occupe de poste de Superwoman chez Iliad/Free), il faut penser aux choses suivantes :

(attention, c’est une observation, remarques et ajouts sont bienvenus :)

  • Quelqu’un qui a de l’expérience évidemment;

  • Et qui n’a jamais cessé d’avancer et de progresser;

  • Qui a un sens humain hors du commun et qui est proche des gens;

  • Une empathie à la hauteur de son degré d’exigence;

  • Qui sait se remettre en question et ne prend rien pour acquis et définitif;

  • Quelqu’un de serein qui n’a pas besoin de la ramener;

  • Une personne avec qui on peut beaucoup partager.

Ensuite, tout est question d’alchimie, d’équilibre des forces. Mais une chose me marque dans le binôme que forment Cyril et Damien: Ils n’ont ni la même expérience, ni la même culture et encore moins la même vision initiale des choses, mais ils finissent toujours par tomber d’accord. Cette cohésion est essentielle.

Votre Cyril Montanari est peut être déjà dans votre équipe. Vous n’en avez peut être pas besoin, toutes les organisations n’ont pas la complexité inhérente d’un Save en forte croissance sur un marché complexe et rapidement changeant.

Mais si vous le cherchez, ne vous arrêtez pas simplement à quelqu’un d’expérience, trouvez “Papa”, il n’y a rien de mal à ça.

Commentaire d’Oussama, ULTRA ESSENTIEL, ça me paraissait tellement évident mais ça ne l’est tellement pas en fait…

Oussama Ammar: Mon vieux tu as oublié qqch de fondamental dans ton article qui est un ingrédient secret et super rare ^^ … J’oublierais jamais la première fois que j’ai vu Cyril Montanari puisque ce jour là j’ai découvert — sur scène — qu’il était amoureux de Damien Morin. Et dans le sens le plus bienveillant du terme, pas dans le sens paternaliste, petit je vais t’apprendre la vie. La réciproque est vrai d’ailleurs. Ce qui est insupportable avec toutes les adult-supervision du monde c’est que les mecs arrivent en se disant, je vais former le petit, je vais lui apprendre la vie et ttes les conneries paternalistes que se genre de mecs aiment se raconter. Cyril Montanari, il a débarqué, et il a dit: je vais construire un environnement où Damien pourra donner le meilleur de lui même. Je vais construire des opérations qui feront que Damien Morin peut se concentrer sur ses points forts! Cette estime/admiration mutuelle est super importante. L’expérience souvent amène les gens à être sur leur nombril et ne plus voir la diversité et la richesse des talents …